LES DISCIPLINES

Il existe de nombreuses disciplines en canoë, en kayak, et même en paddle. Chacune est adaptée à un milieu de pratique (mer, rivières, lacs…)
A chaque discipline correspond un bateau différent.

On parle souvent de C1 pour un canoë mono place ou K1 pour un kayak mono place…et par extension C2, C9, K2, K4, etc.

Finalement c’est comme les voitures, une voiture de circuit et un 4×4 ne sont pas prévus pour les mêmes usages…

en eaux-vives

Descente

  • Principe : En contre la montre, le but est de descendre une portion de rivière le plus rapidement possible. Il existe deux formes de course :
    • le Sprint sur environ 1’30 de course souvent sur un passage très technique,
    • la Classique entre ¼ d’heure et ½ heure d’effort ;
  • Les clés : lecture de rivière, endurance et équilibre ;
  • Les bateaux : K1, C1, C2. Les bateaux sont longs, effilés et relativement instables de par leur étroitesse. Deux « ailes » (excroissances latérales derrière l’hiloire) permettent de mieux tourner sur la gite ;
  • Pratique : Discipline non olympique et pratiquée au sein du club au niveau inter-régional.

Slalom

  • Principe : En contre la montre, 200 à 400m de rivière, jalonnée de 18 à 25 portes, vertes pour la majorité (dans le sens du courant) et rouges pour six d’entre-elles (à contre-courant). Les touches ou le non passage dans une porte sont sanctionnés par des pénalités de temps ;
  • Les clés : Rigueur, finesse de navigation, lecture de rivière et sens de la glisse ;
  • Les bateaux : K1, C1, C2. Relativement plats (pour passer sous les fiches et faciliter les rotations) et profilés pour garder un maximum de glisse ;
  • Pratique : Discipline olympique et pratiquée au sein du club des plus jeunes jusqu’au niveau inter-régional.

Freestyle

  • Principe : sur une vague ou un rouleau, le but est de faire des figures codifiées et jugées, rapportant des points en fonction de leur difficulté (de la simple pointe à un combo de saltos). Se dispute sous forme de run de 45 secondes ;
  • Les clés : Souplesse, situation dans l’espace, vaincre ses appréhensions ;
  • Les bateaux : K1, C1. Extrêmement court avec beaucoup de volume autour de l’hiloire ;
  • Pratique : Discipline non olympique et pratiquée au sein du club essentiellement en loisir.

Rivière sportive

  • Principe : descendre tous les cours d’eau, de la petite rivière joueuse au torrent tumultueux ;
  • Les clés : vaincre ses appréhensions, lecture de rivière, technique de sécurité, entraide ;
  • Les bateaux : K1, K2 ou C1, suivant le profil de la rivière, du creek (gros volume et très ramassé) au playboat (beaucoup moins de volume et se rapprochant du freestyle) ;
  • Pratique : Discipline essentiellement de loisir et pratiquée par tous au club (en adaptant la difficulté à chacun).

en eau calme

Course en ligne

  • Principe : arriver le premier en confrontation directe (9 lignes d’eaux) sur des distances de 200, 500 ou 1000m. Il existe le fond (5000m) qui se court sur les mêmes bassins en faisant deux ou trois tours d’un parcours délimité par des bouées ;
  • Les clés : Force et endurance, soigner le détail du coup de pagaie et avoir un très bon équilibre ;
  • Les bateaux : K1, K2, K4, C1, C2, C4. Très effilés les bateaux sont très instables (la largeur d’un genou en canoë). Taillés uniquement pour aller le plus vite possible. En canoë la position est dite « tchèque », en grande fente avant ;
  • Pratique : Discipline olympique et pratiquée au sein du club au niveau national.

Polo

  • Principe : deux équipes de 5 joueurs s’affrontent sur un terrain légèrement plus petit qu’une piscine olympique. Les buts sont un mixte entre des cages de handball et un panier de basket. Les percussions et les « poussettes » sont autorisées sauf face au gardien (qui est volant). Les matchs ne durent que deux fois 15 minutes mais sont très intenses ;
  • Les clés : très physique, vitesse, force et adresse ;
  • Les bateaux : proche des bateaux de slalom mais aux bouts arrondis et protégés par des mousses. Les kayakistes portent des casques à grille et des gilets renforcés ;
  • Pratique : Discipline non olympique, elle est pratiquée au sein du club à titre ludique.

Randonnée

  • Principe : parcourir tous les cours d’eau du moment que le paysage soit beau. Formidable outil d’exploration, il est possible d’aller dans des endroits inaccessibles autrement. Par conséquence, le respect de l’environnement est profondément ancré dans les gènes du canoë kayak ;
  • Les bateaux : peu importe la forme des bateaux (en fonction du programme de navigation), mais souvent choisis pour leurs capacités d’emport de charge (surtout sur des randonnées de plusieurs jours) ;
  • Pratique : Discipline uniquement loisir et pratiquée par tous au sein du club.

Open canoë et C9

  • Principe : L’Open Canoë est aux indiens d’Amérique ce que le kayak est au Inuits : un moyen de locomotion et un art de vivre. Capable d’embarquer de grosses charges, on le retrouve en itinérance (canot-camping) et sur de très grosses rivières. Il existe des compétitions d’Open Freestyle où l’on prouve sa dextérité à l’utilisation de la pagaie simple ;
  • Les bateaux : C1 ou C2, ce sont des bateaux ouverts à la forme caractéristique des canoës «d’indiens». Le C9 est la forme la plus longue avec 9 personnes à bord ;
  • Pratique : Discipline essentiellement de loisir et pratiquée régulièrement au club.

Le Stand Up Paddle (SUP)

  • Principe : En compétition le Stand Up Paddle (ou Sup) est pratiquée dans deux types d’épreuves :
    • la race (course en masse start),
    • le surf (identique aux compétitions de surf) ;
  • Les bateaux : ce sont des planches (légèrement plus grandes que des longboard de surf où l’on est debout avec une pagaie simple. Il existe des planches de loisir à 2, 4 ou 8 personnes
  • Pratique : Discipline non olympique et pratiquée au club.