Changement de programme :

Il était une fois un club de kayak… voulant faire du ski ! L’idée était bonne, mais la météo bien moins. En effet, malgré des efforts d’anticipations, les dieux du ciel ne nous ont pas gratifiés de la blancheur tant espérée. Il nous a donc été indispensable de revoir notre copie, peu avant le départ, en transformant radicalement notre programme. D’un stage de ski, nous passerions à un stage de vélo !

Programme délicat :

Après avoir traversé une bonne moitié du territoire, les rondeurs du Massif central commencent à se dévoiler. Enfin dévoiler, c’est pour l’image. Pour l’heure, le ciel bas laisse toute liberté à notre imagination quand a la forme du paysage. Notre seul vrai repère sur la nature des dénivelés sera l’attitude poussive de notre camion anémique (et oui, toujours fidèle). L’arrivée sur Chastreix, au chalet, se fait cependant sans encombre. C’est donc l’heure de l’installation dans notre nouvelle maison. Le temps que chacun prenne ces marques, l’après-midi sera également dédiée à l’élaboration du programme des jours suivants. Intendance, alimentation, revue du matériel, et veille météo. La semaine annoncée prévoie le passage de quelques trois tempêtes…

Programme court :

Dès le lendemain matin, nous réalisons les premiers tours de roues. C’est l’heure des révisions ! Montée, descente, position sur le vélo, gestion des freins et de la vitesse, tout est contrôlé. On ne badine pas avec la sécurité. Pour l’après-midi, ce sera roulage sur les pistes de ski de fond ! Après une première boucle, deux groupes se dessinent, les jeunes et les grands sportifs, et les autres. Pendant que le premier groupe s’attaque à une belle piste noire, le second se rabat sur des pistes vertes et bleues, amplement suffisantes. Tout le monde se retrouvera avec le sourire, preuve d’un programme adapté.

Programme long :

Le lendemain sera dédié à la randonnée. Pour cela, rien de plus simple. Il suffit de suivre les marques jaunes… en théorie ! Utiliser des topos de plus de 15 ans sans s’attacher aux détails du parcours nous coûte de réaliser une belle boucle d’une heure et demie en hors-piste avant de retomber au départ. Et maintenant, on se la fait cette rando ? C’est donc parti pour 3h30 de marche dans les paysages vallonnés Auvergnats. Rejoints par le vent et la pluie, nous sommes tant tôt poussés, tant tôt freinés dans nos ardeurs, de moins en moins présentes… Le retour au chalet sera relativement silencieux dans le camion!

La troisième journée nous présente la plus belle fenêtre météo de la semaine. Il nous est donc impossible de la laisser passer. Si le matin est dédié à une petite randonné pédestre pour les uns, d’autres s’échauffent en vélo, en prévision des 20 km prévus l’après-midi ! Direction le nord de Chambon Sur Lac, en passant à proximité du Mont d’or, enneigé pour sa part. Les paysages qui s’offrent alors à nos yeux sont splendides. Grace à notre organisation, il nous est possible de les admirer en pédalant… pour ceux en tout cas qui doivent régulièrement s’arrêter, afin de ne pas perdre la queue de peloton ! La montagne est dure avec les mollets de coqs ! Du coup, nous commençons à être gratifiés des lumières du crépuscule…

…Mais les gars ! La nuit tombe ! Elle est loin l’arrivée ? Non non. Par contre, normalement, il y a un chemin là ! Si si, sur le topo, il y a un chemin. Et maintenant ? Bein tout droit ! Et le ruisseau ? Et les barbelés ? Pas grave… Oh, la route ! Qu’est-ce que je t’avais dit ? Quelqu’un était inquiet ? Non non, mais on rentre là quand même ? T’inquiètes, ce soir c’est raclette !

Essorage nécessaire :

Dernier jour. La météo est de nouveau très douteuse. Cela n’empêche cependant pas les plus téméraires de repartir pour un tour de vélo. Les plus sensibles à la culture réalisent une randonnée sur le thème du patrimoine archéologique bâti local. Rien que ça ! En tout cas, tous reviennent trempés, poussés par un vent à décorner les bœufs. Le temps est tel qu’il nous sera impossible de remettre nos moustaches dehors de l’après-midi ! Une ambiance de maison de retraite flotte alors dans le chalet. Les tisanes et jeux de société sont de sortie.

Le lendemain sonne l’heure du départ. Nous replions donc les bagages, nettoyons de fond en comble notre gite, et reprenons la route, sous le soleil ! Rageant n’est-ce pas ? Quoi qu’il en soit, il semble que chacun à son niveau ai pu trouver satisfaction dans ce séjour. Certes, la publicité s’est avérée mensongère, mais le tour opérateur C.S.Meaux Canoë Kayak, professionnel jusqu’au bout a su proposer une belle semaine à ces adhérents ! Merci donc à tous les participants.

Laisser un commentaire